Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 8
Date d'inscription : 02/02/2018
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateurhttp://gods-among-us-rp.kanak.fr

Fiche de personnage Ayame Nagazaki

le Sam 3 Fév - 22:21
[PSEUDO IMVU] : Jukvi
Prénom : Ayame
Nom : Nagazaki
Age : 24
Nationalité : Franco/Jap
KI : Oméga
Pouvoir et ses évolutions : Télékinésie et télépathie (utilisable) Torsion de l’espace-temps (inutilisable)

Caractéristiques physiques : Grande femme aux cheveux noir de jais. (1m75 sans les talons). Yeux verts. Corps pulpeux légèrement musclé.

Caractéristiques mentales : Ayame est froide d’apparence, renfermée et surtout très calme elle n’en reste pas moins très sarcastique. Bien que quand on l’énerve on peut facilement voir son front se plisser sous la colère. Elle passe la plupart de son temps seule à remplir des papiers pendant son temps perdu. Le reste du temps elle le passe avec ses « élèves ».


Histoire du personnage :

Née d’une mère japonaise et d’un père français, Ayame a vécu en France, prenant le nom de famille de sa mère ne pouvant pas supporter son père. Elle avait rapidement terminé dans le système, son père violent avait fini par achever sa mère à force de coups. Ce soir-là, quelque chose s’était réveillé chez la jeune Ayame qui n’avait que 8 ans. Son crâne lui faisait un mal de fou, comme si quelque chose voulait sortir et tout détruire. Le corps sans vie de sa mère s’était écroulé à ses pieds et elle avait entendu son père dire ces quelques mots cinglants « Pas de témoins. ». Ayame ne s’était pas écroulée de peur non .. Elle s’était mise à courir aussi vite qu’elle le pouvait avec ses petites jambes. Elle n’habitait pas très loin d’une forêt. Les larmes qui coulaient sur son petit visage enfantin l’aveuglaient alors que son crâne ne demandait qu’une chose, exploser. Elle avait fini par semer son père se perdant au fin fond des bois avant de s’écrouler, elle était maintenant à genoux au sol, hurlant, se tenant la tête entre ses petites mains de poupon. Ce qui arriva ensuite, elle ne s’en souvint plus, mais la forêt gardera la trace pendant des millénaires. Un pouvoir inouï venait de désintégrer les arbres sur une grande distance.

Quand la jeune femme se réveilla, elle était dans un orphelinat, avec des habits qui n’étaient pas les siens, et autour du cou un collier en forme prismatique qu’elle ne pouvait pas toucher. Dans les informations locales, les gens parlaient d’une bombe qui avait été lancée dans la forêt environnante. Et d’un meurtre conjugal. Elle se souvint alors de ce que son père avait fait, et sa tête recommença à lancer, sauf que cette fois-ci, elle sentit son énergie comme aspirée par le collier qu’elle avait au cou, mais elle était trop jeune pour comprendre ce qui se passait. Après ce jour, sa vie ne fut que familles d’accueils abusives et journées passées à la rue. À ses 12 ans, une révélation ultime avait été faite au monde des normaux. Les gens avec des pouvoirs existaient. Elle n’avait pas fait le lien tout de suite avec les choses étranges qui se passaient autour d’elle.

Mais deux ans plus tard, alors qu’elle était dans la rue, une nouvelle fois, une situation difficile se passa devant ses yeux qui n’étaient plus réellement innocents. Une femme hurlait pour qu’on vienne la sauver. Ayame n’hésita pas, il y avait un homme et une femme autour de la victime, sans doute des SDF, la femme lui faisait les poches en tenant un couteau sous sa gorge tandis que l’homme, la braguette défaite tentait de déshabiller la pauvre victime. Ayame hurla aux deux agresseurs de la lâcher. L’homme fit signe à sa complice de ne pas bouger. Il s’approcha d’Ayame avant de l’étrangler contre le mur. « Tu vas être bien gentille et dégager ok ?! ». Il l’a lâché ensuite pensant lui avoir fait peur, mais elle resta plantée devant lui avec un air de défi. « Je vous ai dit de la lâcher… ». Cette fois-ci l’homme assena un coup-de-poing au visage d’Ayame qui s’écrasa contre le mur, mais elle se releva avec la même lueur dans les yeux, elle lui sourit simplement, du sang s’échappant de sa lèvre fendue. Son collier scintilla, mais d’une façon différente que d’habitude. Son pouvoir se relâcha sans attendre. Le couteau de la femme se retourna contre elle venant se planter dans son épaule, tandis que l’homme venait de voler contre le mur sans attendre. « Oh ~Vous ne voulez vraiment pas la laisser tranquille ? » Les deux SDF entre la douleur et la peur l’insultaient de monstre alors qu’elle riait. Elle s’approcha de la victime blessée avant de lui tendre la main, mais tout ce qu’elle vit c’était la peur. Une peur viscérale. Ayame souffla juste avant de partir se réfugier dans une ruelle, pour être seule, mais même comme ça elle entendait toujours le bruit de la ville. Les larmes coulaient sur son visage, une fois de plus. « Pourquoi tu pleures ? » c’est ce qu’avait dit une voix non loin d’elle, elle était pourtant certaine qu’il n’y avait personne dans cette ruelle, elle leva donc ses yeux rougis vers la voix féminine. C’était une grande blonde avec un visage taillé par les dieux eux-mêmes. Ayame ne lui répondit pas. « Tu sais que ce n’est pas très poli de ne pas répondre, ne Aya chan ? » Les yeux de la brune s’écarquillèrent. Elle venait de l’appeler de la même façon que sa mère l’appelait. Et comment pouvait-elle connaître son prénom ? « Oh ne fais pas cette tête Aya chan, nous sommes de vieilles amies tu sais. » La blonde pointa le collier au cou d’Ayame et ensuite pointa le collier identique à son cou. Ayame ne comprenait vraiment pas ce qu’il se passait. Elle vit juste un homme masqué sortir d’un portail juste à côté de la blonde. Sa voix froide et sans émotion la fit trembler de tout son corps. « Tu es trop gentille Naoko. ».

Après cette phrase, le noir total, elle s’était réveillée dans une sorte de cellule très étrange. Un champ magnétique tout autour d’elle. Elle avait passé les 8 dernières années de sa vie dans cet endroit. Elle était « retenue » dans une base millénium. Elle avait appris que « la bombe » dans la forêt près de chez elle, c’était elle, que depuis ce jour elle était liée psychiquement à Naoko qui était comme son garde-fou, mais elle se rendit rapidement compte qu’elle n’était qu’un animal tenu en laisse, un nouveau joujou pour les milleniums. Ils l’avaient formée à utiliser ses pouvoirs dans une salle spécialisée, toujours sous le regard de Naoko. Elle avait le droit à des heures de propagandes sur la bonté extrême des Milleniums et des Fanalis. Des repas minables, des entraînements physiques, mais elle n’était pas vraiment douée, ils n’arriveraient jamais à faire d’elle un ninja, c’était certain. Elle étudiait aussi plusieurs heures par jours et ne voyait le monde évoluer que par la lecture. Elle n’avait pas le droit de sortir dans le « vrai monde » de toute façon, elle n’avait plus sa place parmi les humains. Chaque jour elle se souvenait du regard plein de peur de la femme qu’elle avait sauvée. Et c’est ainsi qu’elle avait grandi. Pendant encore deux ans elle avait été formée à la tâche que les milléniums voulaient lui donner, la raison pour laquelle ils ne l’avaient pas tuée et qu’à la place ils l’avaient attachée comme une chienne blessée à Naoko. Elle allait devenir la directrice de l’institution Horus. Un établissement ou elle devrait former les Omégas, c’est-à-dire les siens à être des armes de guerre qu’utiliseraient les milléniums et les fanalis pour survivre. Le pire dans tout ça, c’est qu’elle n’essaya même pas de se battre, ni de se sacrifier, elle ferait ce qu’ils voulaient sans poser de questions
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum